Pour cet article, n’oublions pas que je suis en Californie depuis janvier 2012. La situation a peut-être changé un peu à Québec, mais je ne suis pas le marché immobilier québécois, alors pardonnez-moi si mes comparaisons ne sont pas justes. Tout de même, je considère qu’en ayant vendu ma maison en avril 2012, j’ai un repère assez récent 🙂

Ici, le coût des maisons est élevé… que dis-je, je devrais plutôt dire VRAIMENT élevé. La demande est forte et les terrains sont très coûteux. C’est pourquoi il y a beaucoup de townhome (maisons en rangée). Les maisons unifamiliales neuves sont hors de prix. Pour vous donner une idée, nous avons fait l’achat d’un townhome et elle se vend en date d’aujourd’hui 555 000$. Premièrement, le marché reprend bien parce que nous avons payé beaucoup moins cher il y a seulement quelques mois et, un point positif à mon avis, les maisons en rangée, contrairement à ce que je connais des maisons en rangée de Québec, peuvent être très grandes et luxueuses (question de donner une idée de notre maison, nous avons 1850 pieds carrés, 4 grandes chambres, une belle cuisine moderne avec un îlot de rêve, etc.)

À moins de deux heures d’ici, les maisons sont déjà beaucoup moins coûteuses. Une maison similaire à la nôtre, unifamiliale cette fois-ci et avec un terrain extérieur, peut coûter au moins 100 000$ de moins.

Quand je parle du prix des maisons, les gens me disent souvent « vous avez le salaire qui va avec ». Je suis d’accord que nous avons un bon salaire, mais merci à ma maison de Québec parce que si je n’avais pas fait de sous avec cette vente, je serais loin de pouvoir m’offrir ma maison. Un cash de maison, ça ne monte pas vite, surtout quand ta maison te coûte 2 fois le prix de ce que tu es habitué!

Parlant de maison en rangée, nous n’avons aucun terrain extérieur privé. Avant de quitter le Québec, on regardait des maisons à vendre et toutes celles n’ayant pas de terrain étaient rayées de la liste automatiquement. Maintenant qu’on habite ici, nos exigences ont changé. Nous nous sommes habitués à un mode de vie plus communautaire. Nous n’avons pas les moyens de s’offrir une maison avec piscine, avec nos autres critères, c’est pourquoi on s’habitue à autre chose et les piscines de quartier sont très appréciées! En plus, les Californiens ne sont pas des fous de la baignade (ou bien nous autres on est spécialement fous de la baignade), mais les piscines sont souvent peu occupées.

Ça peut sembler inintéressant pour quelqu’un de Québec remplissant sa cour arrière avec une balançoire pour les enfants, une piscine et un carré de sable, mais avant de déménager, mes critères étaient en fonction de notre mode de vie québécois, alors que maintenant, nos critères sont en fonction de notre mode de vie californien… J’oserais dire qu’il faut rester ici un certain temps pour changer ses critères. Plusieurs me disent encore qu’ils n’aimeraient pas avoir un petit terrain ou pire encore, aucun terrain, et je les comprends totalement! Je disais exactement la même chose avant de passer quelques mois dans cette nouvelle vie.

Pour conclure, c’est un bonheur que de pouvoir s’offrir une maison ici, j’apprécie beaucoup et je suis très heureuse dans notre nouvelle maison! 🙂

Ha oui, étant en mode maison depuis quelques mois, j’oubliais complètement de glisser un mot sur la location. Mais malheureusement, ce n’est pas beaucoup moins cher. Pour un appartement 2 chambres (quand même sur deux étages), nous avions un beau montant de 1900$ à débourser mensuellement! C’est un peu fou quand on y pense… Il est possible de payer un peu moins cher, mais ayant regardé des appartements plus petits, disons qu’on peut difficilement s’en sortir en bas de 1200$ par mois, même pour une seule chambre. Les complexes comprennent souvent une piscine et un gym, mais ça reste une très grosse partie du salaire qui s’envole pour la location.

J’ajoute aussi que mes recherches étaient toujours dans les mêmes villes. Il est certainement plus économique d’habiter à Anaheim par exemple, mais côté sécurité, je me sens mieux dans mon coin.

Pour conclure (ça ne fait pas déjà deux fois que je vais conclure cet article?), j’avais le goût d’ajouter, juste en vrac, des petits détails qui me paraissaient étranges au début, ou que nos invités remarquent lorsqu’ils sont ici. Ce n’est rien de bien sérieux, mais on partage pour partager!

◦Les boutons de lumière sont plus bas;

◦Nous avons des garages pratiquement partout, même pour les appartements en location. Pourquoi? Certainement pour la chaleur… et comme nos visiteurs québécois disent toujours : c’est ben pratique pour ne pas déneiger ta voiture les matins d’hiver… c’est un fait!! 😉

◦Les gens gardent souvent les fenêtres fermées. Je ne comprenais pas avec ce beau paysage. En août/septembre, particulièrement, j’ai très très bien compris que si, malgré la climatisation, on ne veut pas fondre de chaleur, vaut mieux attendre que le soleil plombe moins dans la maison 🙂

◦L’unicité n’est pas la force ici! Si tu donnes comme indication que ta maison à une porte bourgogne, un toit brun et une fausse galerie sous la fenêtre, et bien, ils auront la rue complète pour se tromper… voir même le développement au complet ou presque 😉