Est-ce que tout le monde y trouve son compte?
Les enfants dans tout ça!

Je pense que mes filles ne voient pas de différence entre le fait que leur maman est à la maison et que d’autres travaillent. Bien en fait, elles ne sont pas stupides, elles savent que certaines mamans travaillent, mais ce n’est probablement pas très concret pour elles. Parfois, je leur dis que si elles allaient au service de garde après l’école, on se verrait seulement autour de 5h le soir et qu’elles ne pourraient pas profiter d’autant de loisirs en dehors du milieu scolaire. Ayant déjà posé la question à savoir si elles aimeraient aller au service de garde, la réponse a été instantanée et très catégorique : NON maman. Je pense que la réponse parle d’elle même.

Ça facilite aussi beaucoup les choses quand elles sont malades, quand elles ont des rendez-vous ou des congés scolaires. J’ai eu la chance d’avoir une gardienne, quand j’étais plus jeune, qui venait à la maison (mon adorable voisine Sonia) et je suis bien heureuse que mes enfants puissent profiter du même privilège; être à la maison, profiter d’un horaire plus relax, ne pas avoir à préparer de lunch en plus de l’année scolaire.

Moi dans tout ça!

Je ne cacherai pas qu’un des bonheurs d’avoir ce rythme est que tout est un peu plus relax en général. C’est plus facile pour moi de profiter d’une journée avec une amie ou bien de faire une sortie avec les enfants pendant les congés. Je le prends comme une partie de mon salaire. De plus, j’adore cuisiner. Ça prend du temps cuisiner de bons petits repas chaque jour. Évidemment, si je travaillais, je prendrais un peu moins de temps ou ça serait probablement mon activité du dimanche, comme bien des gens. En étant à la maison, ça me permet de cuisiner pratiquement chaque jour, selon nos goûts, et je m’amuse en le faisant… Je le vois comme une belle qualité de vie aussi; cuisiner sans se presser, pour moi, ça compte.

Un autre côté plus qu’intéressant, c’est de me permettre du temps où je peux travailler sur des projets personnels. Ce genre de projet que je repousse facilement (oui, encore aujourd’hui, même si j’ai beaucoup plus de temps, je procrastine beaucoup), que ce soit des projets photographiques, montage vidéo, recherche pour nos différents voyages (oh, il y a pire, je sais!), entraînement physique, etc. Ça vaut encore une fois beaucoup pour moi.

Je travaille à mon rythme mais si je passais 7 heures par jour à travailler à l’extérieur, ça ne fonctionnerait pas. Et honnêtement, ça ne me dirait pas non plus. J’ai le goût de cette routine qui s’est installée depuis notre « nouvelle » vie en Californie. Je ne changerais rien pour le moment. En fait, j’ai fait quelques changements; depuis que j’ai mon autorisation pour travailler, j’ai remis mes projets que j’avais mis en veille en quittant Québec. C’est un travail à temps partiel, à la maison. Ça a demandé beaucoup d’ajustements et donné plusieurs maux de tête, mais présentement, je vis un bel équilibre!

Un autre point positif, c’est que je suis assez facilement disponible pour aider à l’école ou pour les sorties scolaires. Chaque année, je passe du temps dans les classes de mes filles et même avec d’anciens profs (ils sont adorables) sur une base régulière. Mes filles sont bien heureuses que je puisse faire ça et elles l’apprécient vraiment.

Mon chum dans tout ça!

Avec lui, tout est simple. Ces paroles sont toutes simples mais résument bien ce qu’il en pense. Quand je me questionne sur mon rôle, il me répète toujours que grâce à mon travail, nous profitons pleinement de notre vie de famille dès qu’il revient du bureau et ça, ce n’est pas rien.

Qualité de vie familiale

Oui, notre vie de famille est assez remarquable et très appréciable. Pas remarquable dans « mieux que la tienne », comprenez-moi bien. Mais selon nos critères, c’est exactement la vie de famille que nous désirions avoir.

Je me souviens très bien des deux années que j’ai passées à travailler en ayant des enfants à la maison : la course le matin, les cours de soir et de fin de semaine, les « vacances » de la job quand on a des rendez-vous chez le médecin ou que les enfants sont malades.

Les activités principales de la fin de semaine étaient l’épicerie, les cours de piscine et les rencontres familiales (rassurez-vous, je prendrais quelques soupers avec la famille encore aujourd’hui). Tu t’arrêtes quand et comment pour profiter pleinement de tes enfants et de ta vie de couple? Je comprends que certains parents ont besoin de ce genre de vie mais moi, je n’arrivais pas à atteindre cette qualité de vie familiale recherchée en travaillant 5 jours par semaine.

Ce qui m’amène à ma dernière réflexion :

Est-ce qu’on regrette notre choix?

Absolument pas!

Pour nos filles, je pense que c’est bénéfique à au moins 90%. Je ne dirai pas 100% parce que je suis certaine qu’elles retireraient quelque chose de différent d’aller au service de garde, mais je suis convaincue que leur épanouissement est très grand, leur qualité de vie (moins de rush de fin de journée), leur bonheur dans les loisirs après l’école, les baignades en fin d’après-midi, et plus encore, leur amène un bel équilibre de vie et une belle variété de rencontres et d’activités. Tout ça ne serait pas possible ou aussi simple si nous avions tous les deux un emploi à temps plein. Une autre partie du 10%, c’est qu’en dehors de l’école et des loisirs, elles ne côtoient pas énormément de gens. Bien qu’elles s’amusent sincèrement très bien à deux, ça amène parfois des frictions de toujours être ensemble!

Personnellement, c’est aussi un choix que je ne regrette pas. J’ai toujours eu envie d’être à la maison avec mes enfants et c’est ce qui a été possible à l’arrivée de ma deuxième. Malgré ma patience qui n’est pas exemplaire (quoi… je suis juste un peu impatiente), je profite mieux de tout ce qui m’entoure, et donc aussi de ma famille, si je ne suis pas à courir à 100 milles à l’heure à toute heure du jour.

Maintenant que mes filles ont toutes deux l’horaire régulier, j’avais peur de trouver le temps long. Mais Oh que non! Le rôle de maman à la maison a encore sa place parce qu’elles terminent l’école autour de 14h. J’ai donc les mêmes obligations qu’avant, mais en plus, j’ai du temps pour moi, pour réaliser des projets personnels… Ha oui, et aussi, le bonheur de faire l’épicerie SEULE. Qui n’en a jamais rêvé??

Pour conclure, je veux remercier ma maman. Elle m’aide beaucoup dans bien des projets, entre autres avec mon blog, et elle a été une maman à la maison de nombreuses années. Je tiens peut-être ça d’elle parce que malgré que nous n’avons pas élaboré le sujet si souvent, elle ne semble pas avoir regretté son choix!

Et vous, quel est votre équilibre? Je vous souhaite de l’avoir trouvé ou de ne pas abandonner pour le rendre aussi parfait qu’il puisse être, quel qu’il soit pour chacun de vous!

Je vous invite à partager votre expérience!