C’est drôle parce que maintenant que ça fait un peu plus longtemps que nous sommes partis du Québec, les questions commencent à changer.

« Pensez-vous revenir au Québec bientôt? »

Pour les intéressés, la réponse est : Non, pas pour le moment!

Avant notre départ, j’étais très hésitante à partir. Après la première année, difficile il va s’en dire, je disais qu’à présent, je ne reviendrais pas à Québec. Aujourd’hui, 5 ans après notre départ, je me dis qu’on verra dans nos projets à moyen ou long terme.

Je vais vous l’avouer, nous avons même traversé une passe où nous nous disions : merde, on ne peut pas revenir et perdre notre carte verte, ça serait ridicule… Ouais, c’est arrivé 😉 Ceci dit, nous étions de nouveau sur pied deux semaines plus tard, à penser à nos projets californiens. Ouf!

Comme j’en ai déjà parlé, il y a eu un petit accrochage avec l’obtention de notre carte verte; disons que ça branlait dans le manche et on devait penser à un plan B si notre idéal ne fonctionnait pas. Une des options était de revenir au Québec. Aussi étrange que ça puisse paraître, j’avais l’impression que je retournais à la case départ.

La première chose qui m’est venue en tête, c’est :

Non, non, je n’ai pas traversé la tempête de la première année à l’étranger pour revenir, et ce parce qu’un détail technique nous y oblige.

L’option de retourner à Québec me donnait l’impression d’échouer le projet. Après réflexion, je pense que c’est plutôt que cette option était trop facile, un peu comme y revenir par défaut. Nous avions besoin de plus que ça à ce moment-là. C’est toute une différence quand tu prends la décision de revenir contrairement à DEVOIR revenir.

C’est à un point tel que nous regardions les endroits où nous pourrions tenter notre chance si nous devions quitter les États-Unis. Tu sais, ces fois où tu te dis : ben, peut-être que nos projets fous, c’est là que ça va arriver 😉

Ben non, il faut croire que ce n’était finalement pas pour tout de suite les Caraïbes… 😉

Bonne journée!