Mon article ne traite pas de tourisme au sens voyage! C’est plutôt dans le sens « tu n’habites plus ici, tu es donc considérée comme une touriste! »

À l’hôpital, du moins, et on l’a appris à nos dépens.

Le fameux premier Noël arrive enfin, après notre première année en Californie, et nous comptons les dodos avant de rentrer pour les vacances des Fêtes et oui, ce voyage a été remarquable et inoubliable, mais pas pour les raisons que nous souhaitions.

Petite parenthèse. Remarquez que le décompte en jours passe au décompte en dodos avec des enfants 🙂 Fin de la parenthèse.

Ma fille a été malade. Enfin, que dis-je, nous avons à peu près tous été malades (et je ne parle pas que de nous 4… ça été un beau partage de microbes à grande échelle). La grippe, la vraie de vraie, avec la fièvre, la fatigue, les douleurs musculaires, les otites… Le gros kit je vous jure!

Bref, lors d’une nuit à l’hôtel, ma fille se met à régurgiter (j’utilise ce mot pour vous éviter le mal de coeur) non pas son souper, mais bien du sang! À ce moment-là, on s’est dit : on appelle l’ambulance, c’est trop!

C’est là que ça se gâte. Une fois à l’urgence, la dame au comptoir dit à mon conjoint : « tu dois payer 700$ si tu veux être ajouter à la liste d’attente, c’est comme ça que ça fonctionne pour les touristes ».

Oh TAAAA! Sérieux? Oui! Très sérieux!

L’endroit même où ma fille est née, cet hôpital que nous connaissons bien, c’est maintenant chose du passé se sentir à la maison. Tu n’as plus de carte-soleil, tu n’es plus des nôtres 😉

Malgré que je comprenne parfaitement que nous ne sommes plus couverts par l’assurance-maladie, ça me fait tout drôle qu’on se fasse dire ça. Et le montant; ça surprend hein? Ce n’est pas un petit 20$, nooooon, 700 beaux petits dollars.

Mais vous savez, ça nous a permis de réaliser que notre assurance aux États-Unis est très bonne (merci la vie et l’employeur de mon conjoint) et ce n’est pas pour tomber sur le système de santé du Québec, bien au contraire, mais simplement pour vous mettre la puce à l’oreille si vous rentrez « à la maison ».

Bonne fin de journée… et faites attention aux microbes 😉

p.s. J’ai fait un retour dans le passé avec cet article, mais comme nous ne nous attendions pas à un si gros montant, je trouvais ça pertinent de revenir sur ce petit bout de voyage.