1er octobre 2017, une date que je ne suis pas prête d’oublier. Tout le monde se souviendra longtemps de la terrible tragédie qui a frappé Las Vegas ce soir là.

J’ai hésité un peu à écrire sur le sujet, de peur que ça paraisse exagéré. On s’entend qu’il y a beaucoup de gens qui vivent des émotions beaucoup plus intenses en ce moment parce qu’ils étaient dans la foule, ou y on perdu un être cher. D’un autre côté, ça n’enlève pas le fait que nous avons été affectées chacune à notre façon, mes belles-soeurs et moi, par ce terrible massacre. Mes pensées vont à toutes ces personnes dont la vie a changé, touchées de près ou de loin, par cette horrible personne.

Ce matin, je suis encore bouleversée par notre voyage à Vegas que nous avions si bien préparé, mes deux belles-sœurs et moi. Ça débutait justement le 1er octobre et ça promettait d’être mémorable et merveilleux. Nous étions si heureuses de pouvoir profiter de ces quelques journées ensemble.

Nous avions un planning parfait. On se retrouve, toutes les 3 (nous habitons loin l’une de l’autre), on va profiter de quelques jours à Vegas. Au programme : randonnées à Red Rock Canyon et la Strip pour finalement aller voir notre Céline Dion nationale avant de retrouver nos familles respectives.

Nous étions bien stressées à notre départ. Moi, je devais prendre l’avion seule (ben quoi, c’est la première fois que ça m’arrivait) et du côté de Montréal, une de mes belles-soeurs était à la course pour ne pas manquer son transfert pendant que l’autre attendait dans l’avion, en priant sa vie pour qu’elle arrive à temps. Tout est bien qui finit bien, les filles sont dans l’avion. Moi, je les attends à l’aéroport de Las Vegas. Mis à part quelques petites paniques d’usage au décollage, j’étais maintenant sur place.

On se croise, bisous et gros colleux, en se disant que nous avons vécu assez de stress pour la journée… Nous prenons possession de la voiture et nous nous dirigeons vers la sortie, prêtes à célébrer nos retrouvailles. Oh là là, quelle folie nous attendait.

Les plans ont changé quelque peu. En fait, nos plans n’ont pas changés, c’est plutôt notre vie qui a changé. Notre état a changé. Nos émotions ont été chamboulées. Notre coeur a eu mal, très mal. Ne voulant pas nous effrayer mais plutôt nous garder en sécurité, l’employé, visiblement nerveux, nous demande de quitter la Strip au plus c*%*&? en évitant surtout de se diriger vers le Mandalay Bay.

Ça y est, j’ai mal au coeur, très mal. Tentant de sortir le plus rapidement possible de la ville, nous nous dirigeons toutefois dans la gueule du loup. L’autoroute étant bloquée, on se rapproche drôlement trop vite de l’hôtel. Dans ma tête, je sais que nous allons faire demi-tour à la prochaine lumière, mais ce n’est pas suffisant pour me rassurer. La première chose qui me passe par la tête, que je propose d’ailleurs à mes belles-soeurs, c’est : merde, les filles, on a une voiture, on est à 4h de chez moi, que pensez-vous de rentrer à la maison?

Pour moi (malgré que c’était probablement un sentiment partagé, je ne veux pas parler pour mes compagnes de voyage), le plus paniquant était qu’à ce moment précis, cet instant où nous mettions les pieds en dehors de l’aéroport, nous n’avions aucune idée des détails; est-il seul, est-il encore en vie, est-il dans la rue, est-il tout près, a-t-il vraiment terminé, combien de victimes a-t-il fait… trop de questions qui font augmenter le niveau de panique dans la voiture. Une fusillade à l’autre coin de rue, les policiers de tous bords tous côtés, les ambulanciers, les sirènes, c’est la folie dans mon coeur et dans ma tête.

Le destin ayant fait en sorte que l’avion de Montréal a été retardé, nous avions en plus prévu de passer la première nuit dans un hôtel situé à une quinzaine de minutes de la Strip. Nous y sommes finalement arrivées et nous avons passé la soirée à prendre des nouvelles du terrible évènement, tout en profitant de notre première soirée de filles. Un mélange très étrange d’émotions tout au long de la soirée.

La nuit a été difficile et très courte. Peu réparatrice. Je me suis apaisée un peu après avoir parlé avec mon amoureux aux petites heures de la nuit, se rassurant l’un et l’autre que tout allait bien aller. Après un message d’intérêt public sur les réseaux sociaux, voilà que bien de nos amis/connaissances/collègues étaient à tout le moins rassurés.

Le lendemain matin, alors que nous étions prêtes à quitter l’hôtel pour une randonnée à Red Rock Canyon, j’avais les nerfs à vif. Nous en profitons tout de même et passons une belle journée dans la nature, entourées de ces immenses rocs.

@Jennyencalifornie

Voilà maintenant que nous devons retourner sur la Strip… C’est intense comment je n’ai pas envie d’y aller. Notre hôtel se trouve tout près de la scène, les rues sont encore bloquées, les policiers sont tous alignés à l’entrée de notre hôtel, je ne sais pas si je suis rassurée ou apeurée. C’est les jambes molles que je sors finalement de la chambre d’hôtel en début de soirée. Cette première soirée, au lendemain de la fusillade, change la ville telle que je la connais. Les trottoirs sont moins achalandés, plusieurs spectacles ont d’ailleurs été annulés.

Jour 2 après l’évènement, nous passons une journée tranquille et nous terminons en beauté avec le spectacle de la généreuse et aimante Céline Dion, le point de départ qui a mené à notre petite escapade entre filles.

Tout peut arriver, n’importe où, n’importe quand, sans qu’on s’y attende vraiment. Je reste toujours un peu dans cette bulle de « ça ne m’arrivera pas ». Ce n’est pas tant que je suis naïve, mais plutôt que je tente de me convaincre que tout va bien aller tout le temps. Jamais dans 100 ans je ne voudrais revivre une telle dose d’émotions dû à un évènement si triste.

Ce n’est que 3 jours après mon retour que je commence à me sentir mieux, quelques effets physiques se sont fait ressentir depuis… l’anxiété et la folie humaine ne font pas bon ménage. Avec ce texte, ainsi que quelques échanges avec des membres de ma famille, j’espère avoir fait sortir les dernières larmes me rappelant ce voyage. Que ces dernières lignes me ramènent les beaux moments que nous avons vécus, malgré les circonstances, mes belles-soeurs et moi.

xx

@Jennyencalifornie

@Jennyencalifornie

@Jennyencalifornie